Allemagne : comment fonctionne le régime de retraite ?

Dans le domaine du travail, la sécurité sociale revêt une importance capitale pour les travailleurs. Accident de travail, maladies et autres risques connexes sont des questions de grande préoccupation. Ce qui attise encore plus l’intérêt des travailleurs, c’est la question de retraite. Dans cet article, nous vous dirons tout ce qu’il y a à savoir sur le fonctionnement du régime de retraite en Allemagne.

Les types de retraites dans le système allemand et les points de retraite

Le système de retraite allemand est l’un des plus anciens d’Europe. Élaboré par le chancelier Bismarck en 1883, il a subi de nombreuses refontes entre 2001 et 2005. L’objectif était évidemment de peaufiner le système afin de l’extirper de sa léthargie.

Trois types de retraites sont en vigueur dans le système allemand.

Allemagne : comment fonctionne le régime de retraite ?

  • Les retraites publiques obligatoires ;
  • Les retraites complémentaires ;
  • Les mécanismes d’épargne retraite à titre personnel.

En Allemagne, le régime obligatoire de retraite tourne autour de la notion de points de retraite. En effet, lorsque le travailleur assuré verse des cotisations, il obtient des points. L’indice des points de retraite est utilisé pour calculer le montant dû à l’assuré lors de son départ à la retraite.

Lorsque le travailleur assuré cotise sur une année sur la base du salaire moyen, cette cotisation lui confère un point de retraite. Au moment de son départ à la retraite, on procède à la multiplication de l’ensemble des points engrangés par la valeur réelle du point. Aussi faut-il préciser qu’un coefficient dit de décote ou de surcote peut s’ajouter au calcul.

La valeur du point de retraite en Allemagne varie d’un État fédéré à un autre. Ainsi, elle n’est pas la même selon qu’on est, par exemple, dans les États fédérés de l’Ouest ou dans ceux de l’Est.

Retraite Allemagne : la cotisation par répartition comme principe de base

En ce qui concerne l’assurance légale, l’Allemagne exploite un dispositif basé sur la répartition des cotisations entre le salarié et l’employeur. Le salarié et l’employeur s’acquittent des cotisations d’un taux de 18,6 %, soit 9,3 % chacun. Une hausse progressive de 1,4 % sur les cotisations à l’horizon 2025 est prévue.

Quid de l’âge et des questions de durée de l’assurance dans le système allemand ?

Si une chose est de cotiser pour bénéficier de la retraite, l’autre est d’atteindre l’âge de retraite afin de la toucher. En Allemagne, hormis les exemptions liées aux départs anticipés, pour rentrer en possession de sa retraite à taux plein, il faut avoir atteint l’âge de 65 à 67 ans.