Expatriation dans l’union européenne : les trimestres comptent pour votre retraite !

La libre circulation des personnes et des biens est un principe phare qui préoccupe la plupart des pays du monde. La mobilité est, à la base, l’idée qui sous-tend la communautarisation des pays. Chaque individu devrait pouvoir librement s’établir dans l’État de son choix pour des motifs professionnels ou personnels. L’Union européenne est au coeur de ce challenge avec une multitude de travailleurs salariés qui, chaque année, se déplacent, comme cela les chante, au sein de l’Union. Ainsi, des Français s’établissent dans d’autres pays de la communauté pour y vivre et exercer leur profession.

Cette situation, bien qu’intéressante à diverses échelles, n’est pas dénuée de conséquences sur le plan de la sécurité sociale. Si vous avez un projet d’expatriation dans l’Union européenne, à côté des questions liées au déménagement et au logement dans votre pays hôte, prenez à coeur la question des retraites. Expatriés, saviez-vous que les trimestres travaillés à l’étranger comptent pour votre retraite en France ?

Valorisation des trimestres travaillés à l’étranger : un privilège reconnu dans l’Union européenne

Contrairement aux salariés français expatriés hors de l’Union européenne, les trimestres comptent pour la retraite des salariés expatriés au sein des pays de l’Union. En effet, le principe est clair. Lorsqu’un salarié français quitte son pays pour s’installer dans un autre de l’Union européenne, les trimestres de travail effectué dans son pays d’accueil sont pris en considération pour le calcul de la pension de retraite en France.

Ainsi, les trimestres travaillés dans votre nouveau pays de résidence seront considérés pour déterminer la durée d’assurance totale. C’est cette durée qui permet de déterminer le taux de liquidation de la pension de retraite du salarié expatrié.

Expatriation dans l'union européenne : les trimestres comptent pour votre retraite !

Cependant, lorsque le salarié s’est expatrié, au cours de sa carrière, à la fois dans un pays de l’Union européenne et dans un pays ayant un accord avec la France, l’équation prend une autre tournure. Ainsi, dans ce cas, seuls seront pris en compte les trimestres travaillés dans un seul des deux pays d’expatriation.

En dehors de l’Union européenne, les trimestres ne comptent pas !

La prise en considération des trimestres travaillés à l’étranger ne s’applique qu’aux salariés français expatriés au sein des pays membres de l’Union européenne ou dans les pays ayant signé un accord de réciprocité avec la France.

Hormis ces deux cas de figure, les trimestres travaillés à l’étranger ne comptent pas dans le calcul de la pension française. Cette situation peut s’avérer très désavantageuse pour les expatriés hors de l’Union. Il est donc primordial d’analyser ces différents paramètres avant de choisir votre pays hôte.     

Toutefois, il est possible, en s’expatriant dans un pays hors de l’Union européenne, de prendre les mesures nécessaires afin d’éviter la perte d’une grosse partie de votre pension. Certaines caisses de sécurité sociale admettent la valorisation des cotisations versées pour le calcul du taux plein de la pension de retraite.

De même, avant de vous expatrier en dehors de l’Union européenne, pensez à mettre en oeuvre des simulations. Vous pourriez, par exemple, demander de l’aide gratuite auprès d’une Caisse ou payer les services d’un expert en retraite pour obtenir des conseils d’usage.